• Sortie de pub
    Fumer dans la brume
    A Londres comme ailleurs
    Le vice-froid du pisse-froid.

    Accroché à sa pinte dorée

    Un jeune dandy

    Au chapeau noir

    M'aborda sans façon.

    <o:p> </o:p>

    Have you ever truly looked ?

    He said.

    <o:p> </o:p>

    De ses mains maigres

    et blanchâtres

    Il embrassa l'horizon

    De la rue, des passants

    De l'horloge immobile

    Collée

    Sur la façade de briques.

    <o:p> </o:p>

    Puis il sourit

    D'un air entendu

    Il rentra au chaud

    Son verre à la main

    Laissant dans la bruine

    Le fantôme de l'univers.

    <o:p> </o:p>

    J'ai vomi.


    1 commentaire
  • Nom d'une pipe !

    Chaque chose à sa place
    Chaque chose en son temps
    Souris ou rapace
    Colline ou étang

    La pluie le matin
    Le soir la catin
    Le jour le plus long
    La nuit la plus noire
    Dans le grand salon
    Dans le vieux manoir

    Chaque chose à sa place
    Chaque chose en son temps
    Moineau ou limace
    Horizon distant

    J'avance en funambule sur le fil tremblant de la douce éternité.


    1 commentaire
  • C'est l'heure du digestif
    Celle du cuir et de l'ambre
    Des confidences en antichambre
    Des secrets et des poncifs.

    On goûte, l'air inspiré,
    Un cognac enrobé de lumière jaune.

    On goûte, l'air aspiré,
    Un cigare couleur d'automne.


    Dehors, le vent tourne en bourrique.
    Dedans, on parle de l'Afrique.

    Dehors, le vent se heurte aux briques.
    Dedans, on parle un peu de fric.

    Tout tourne rond
    Le chat et ses ronrons
    Le silence éparpillé
    L'amitié pointillée

    Le coeur de la grande horloge parle aux morts de demain.

    2 commentaires
  • La lune verte se fait attendre
    Elle dort encore sous l'horizon
    Se croit en la morte saison
    Son oeil sera vif et tendre.

    Nous sommes les cratères d'une vieille comète.

    votre commentaire
  • Oublie
    Le temps
    Le chagrin
    La longue nuit marine
    Le soupir profond qui chavire
    L'étreinte abasourdie en attente de l'aube

    Oublie
    La lumière
    L'espace éternel
    Les gouttes chaudes
    La patience des vagues
    Les yeux vairs et avides de pluie

    Oublie
    Les mots
    Le poids des plumes
    L'arrogance étoilée du sort
    Les matins vides et immobiles
    L'écho lointain de tes paroles mortes


    --------------------
    A commander dès maintenant : Vietnam Mémoires Vives, de François Tourane,

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique