• epilovie

    Par ici la sortie !
    Par ici la monnaie !
    Et circulez, y'a rien à voir !
    Les marchands d'ivoire, de genêts et d'orties
    En seront pour leurs frais et leur âme assortie
    A leur jabot noirci piétinera sans fin
    Les grinçants graviers de leurs amours défunts.

    Et voilà !
    Sans éclats !
    Avec le rouge qui bât les flancs d'une mule fantasque
    Avec le jus qui coule dru de ses yeux flasques
    Avec un vieil amour fragile et repu
    Avec le souvenir d'un triangle crêpu !

    Ô joie ! Ô pure joie !
    La cavalcade matinale des désirs sourds
    Des doigts gourds
    Prend le chemin errant des arômes muscats.

    La fine épilovie se cache au fond d'un gouffre d'amertume et de doux fracas. blink.gif

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :