• coup de chaud


    Ruisselante sueur


    Glissant aux tempes


    D'une révolution intime.


    De secrètes lueurs


    Font une ombre sublime


    Au grand soleil qui campe


    Sur le jardin de pierres.


    Devenir gris poussière,


    Passer dans l'ombre nue


    Sans galons ni tenue.


    Et laisser derrière soi


    Faces blanches et or


    D'un orgueil parvenu.


    Que réserve le sort?

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :