• conique sans rire

    Large et épaisse

    La fange dérange

    l'étrange pangée

    brute pensée.

    Tout cela rime

    Et ne rime à rien.

    Se répète.

    Tempête dans un verre d'huile
    mouvante,

    A peine émouvante.

    Comique sans pique,

    Le chapeau conique

    se rit de mes airs trop sévères,

    de mes vers trop verts.

    Nulles, mes bulles.

    Ni assez rondes

    Pour une comptine
    enfantine.



  • Commentaires

    1
    dulciblogdenuit
    Samedi 26 Février 2005 à 03:36
    bulles jaunes
    dans la nuit.
    2
    moi
    Samedi 26 Février 2005 à 05:05
    merci
    merci dulci, bonne nuit, ici c'est deja jour et fort soleil.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :