• Attentat


    L'enfant de choeur déshabillé


    A pris la bombe au côté droit


    Et de ses grands doigts maladroits


    Tâte son coeur bien dérisoire.





    Les fous de Dieu l'ont étalé.


    Les fous de mort ont détalé.


    Lâches menteurs aux désirs noirs,


    Méprisable vermine humaine.





    Verre blanc brisé, éclats de peur,


    Etats de choc et de stupeur.


    Et quelque larme rougie traîne


    Dans le sillon de sa joue blême.





    Son destin se fige et s'enfuit.


    Fini les courses, les emblêmes.


    Tout le fond de son âme fuit.





    Reste au bord, sur la commissure,


    Dans la douleur et les blessures,


    Un peu de foi surmaquillée.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :